Daytona bike week

It's the mecca of bikers
(diapo de 100 photos en fin de reportage)

daytona bike week patchwork

  Vous pensiez que j'allais démarrer le reportage par une belle bikeuse sexy, vous avez tout faux, je vous présente ci dessus un patwork de tout ce qu'on peut croiser à Daytona pendanr la bike week. Tous les matins sur le quotidien "new journal" une querelle entres les Outlaws (bikers 1% infréquentable) avec la police avait lieu et entretenait un roman polémique unique et passionnant. La devise des Outlaws etant  "Dieu pardonne pas nous" et j'ai appris qui est Charlie, explications ultérieurement. Donc c'est après un voyage avec escale assez fatiguant et retardé que notre zinc touche la terre de Floride à Orlando (80 kms à l'ouest de Daytona). C'est à cet aéroport que se traite vos locations quelques soient leurs nombres de roues. C'est ensuite au superbe hôtel "Bahama house" sur Atlantic avenue que l'on pose enfin nos sacs. Pour ne pas vous perdre entre Orlando et Daytona ci contre en cadeau un road book édité par Philippe de Westforever l'agence alsacienne c'est ICI. La vidéo est en fin de reportage ainsi que la vidéo que nous avons tournée sur place. 


Historique

Willy Davidson

500 000 bikers (parait-il que certaines années c'est monté au million) ont fait le voyage venant de nombreux pays. Ce chiffre apparaît époustouflant pour nous et pourtant l'organisation ainsi que les 2 canards régionaux l'annoncent officiellement. Il faut dire qu'on est en ville et qu'on confond facilement bikers et touristes de passage. 

Première leçon à tirer et pas des moindres, le rassemblement de Daytona s'étend sur 30 kms environ autour de la ville et se décompose d'innombrables pôles d'attractions éparpillés un peu partout. Le tout est de trouver les bons...au bon moment. Conséquences positives de cela, peu de gros embouteillages et peu de saturation dans les hôtels ou restaurants sauf bien sur aux approches de ces meetings. 

Avec Mimi on semble avoir déménagé sur une autre planète, bienvenue dans la ruche du 2 roues aux senteurs de burn dont le roi Willy G. Davidson veille ci contre, toujours éternellement jeune et souriant dans une signatures internationales d'autographes..

Bruce Rossmeyer

Bruce rossmeyer

A tout seigneur tout honneur on commence par une des gigantesques concessions ( plus de 10 000 m2) de notre marque phare du regretté Bruce Rossmayer, décédé sur sa bécane en partant à Sturgis il y a déjà 2 ans. C'est sa fille qui gère maintenant cet empire H.D. Située à Ormond Beach au Nord de Daytona il est impératif de s'y rendre par la "old dixie road" qui longe la rivière Halifax, elle est magique par ses voûtes d'arbres. Tout autour de la concession c'est une gigantesque kermesse perpétuelle, il y en a pour tous les goûts et on y trouve absolument de tout. L'ambiance y est assez familiale mais en vous baladant vous aurez les yeux écarquillés par l'émerveillement. Car passer du dragster de Mobil de 1000 bourrins aux concours de miss superbes en passant par une expo de chevaux de course ( écurie Budweister) ou des bécanes inconcevables chez nous relève de l'hallucination. Surtout si comme moi vous avez la chance de croiser ce double forty eight bonnet D ci contre. Oui je sais, faut comprendre et faut lire entre les lignes... ça fatigue moins les yeux parait il! MDR. Après un sandwich à la mustard gros comme un skate board on décide de changer de zone. Je vais quand même vous surprendre ce n'est pas ici que nous établiront notre quartier général mais on est des intraitables critiques. D'ailleurs la suite va vous surprendre...

Main street

Daytona_ring

Le soleil commence sa lente agonie et on file sur le centre de Daytona à la fascinante Main street (toutes les villes US ont leur main street). Il s'agit d'une petite avenue d'une borne, bordée de boutiques et bars qui draine trois fois plus de monde qu'elle ne peut en contenir. Pourquoi me direz vous? Tout simplement car c'est l'endroit le plus hot de la bike week. Ici on picole et on s'encanaille et surtout on parade toute la nuit pour montrer aux yeux ébahis le dernier bestiau à 2 pattes qu'on a crée. Ici on est dans notre élément, des deux cotés de l'avenue ce n'est que bécanes étonnantes, sur les trottoirs on se laisse transporter par la foule, tout étant une question de vocabulaire, des "I'm sorry" auquel il faut répondre " Your welcome" enfin si vous comprenez car les ricains on dirait qu'ils parlent sous l'eau. Tout le long des saloons, je vous en cite les principaux le Boothill, le Froggly, le Dirty Harry, et à l'entrée de main street le Nascar (repas possible). Tous sont très hot avec d'innombrables nanas pour mettre l'ambiance et des groupes de métal ou de country d'excellente qualité. Ne vous cachez pas des filles pour les filmer, elles adorent ça. A savoir aussi que la petite concession HD de Daytona se trouve au centre de main street (sans intérêt). Le but ici se payer une budweister 6 dollars, de laisser 1 dollar de pourliche et de se rincer l'oeil sur des nanas super carrossées. Si vous voulez participer à leur show tout est une question de pognon donc armez vous d'une liasse de billets d'un dollar, c'est marrant et pas cher. A noter que tous les parkings sont a 10 dollars et qu'il est aisé de s'y garer. Faites gaffe de ne pas vous garer n'importe où, la fourrière n'arrête pas, nos amis alsaciens en ont fait la triste expérience et sachez que pendant la bike week les amendes sont doublées.

La surprise au Iron horse saloon

iron horse saloon avec chibs

En conclusion Main street est l'endroit incontournable mais uniquement le soir. Il est bon de savoir que malgré l'esprit très hot il est assez rare de voir du topless. Ne dépassez pas les bornes vous n'êtes pas au Cap d'Agde et ce serait très mal vu. Le puritanisme américain existe réellement.
Troisième lieu qui attire un monde fou c'est "l'Iron Horse saloon" il est situé sur la US n°1 vers le nord presque à Ormond beach pas loin du grand dealer vu plus haut. En fait c'est un concentré de trois bars où l'Iron emporte la palme. Ici c'est le lieu incontournable, c'est celui où il faut être vu. C'est notre lieu chouchou et vu le monde on n'est pas les seuls. En fait c'est une grande enceinte genre corral de cow-boy fréquentée par des bikers moins bling bling, ici pas besoin de lunettes de soleil, rien ne brille rien n'étincelle mais l'ambiance est surprenante, chacun fait ce qu'il veut, gare son brêlon où il veut même au centre du corral, burne dans des cages protégées (cage a burnout) il s'ensuit une cordiale promiscuité du plus bel effet. 
C'est ici au Iron Horse qu'au détour d'une allée on rencontre Chibs (ci contre). Chibs c'est un acteur phare de la série sons of anarchy ( de son vrai nom tommy Flannagan), dans la série c'est le garde du corps balafré de Clay. Il a joué dans une quarantaine de films dont Braveheart et Gladiator d'où sa notoriété. Une queue d'une centaine de bikers attendait impassible pour l'autographe. Sur les pourtours du corral un loco tournant de plus en plus vite avec une bécane invraisemblable et comme seul carburant des billets d'un dollar qu'on lui tendait le bruit des échappements se confondant avec le groupe de hard métal qui oeuvrait à coté. A noter qu'ici vous dégustez une viande de super qualité cuite au feu de bois devant vous. Par contre pas de bimbo, les deux seules que j'ai rencontré, une était grosse et tellement rousse que je croyais qu'elle allait prendre feu, la deuxième trop maigre (une rareté) avait tellement de maquillage que tu aurais pu repeindre la tour Eiffel avec. Les canons étaient donc exceptionnellement ici les bikeuses en goguette et en chaps et c'est aussi bien comme ça. Question musique l'Iron envoyait du lourd avec entre autre Allan Coé et Led Zeppelin expérience (le fils du regretté batteur).

International Speedway

daytona international speedway

Nous voila maintenant arrivé dans un endroit légendaire qui rappelle de célèbres courses autos motos. Il s'agit du circuit de Daytona appelé ici International speedway. Qui n'a pas entendu parler des 24 h de Daytona? On a réussi a intégrer un matin le mythe, armé de nos appareils photos. Le circuit est grandiose et même démesuré, si un jour il vous prend l'envie de regarder une course prenez les siéges les plus haut, seul endroit où vous verrez l'autre coté du circuit. Pourquoi je vous parle du Speedway? Tout simplement car le lieu de la bike week le plus étendue de Daytona se trouve devant le circuit avec une majorité de boutiques et de bécanes, toutes les grandes marques mondiales étant présentes sur des kilomètres. C'est donc gigantesque mais ce n'est pas ici que vous passerez un moment amusant, a part vous instruire ou acheter car pour des achats de fringues bikers c'est indiscutablement ici qu'il faut venir. Pas pour les pièces dans ce cas voir plus loin... A noter que c'est derrière le circuit que se passe les courses de Dirt Track spectaculaires sur terre battue. L'anneau de vitesse reçoit aussi les fameux 200 miles de Daytona réservés au Super bike.

En vrac...

Moto Boss Daytona

On revient sur nos pas sur la US n°1, mais sud cette fois appelée Rigdwood avenue. A 3 miles du carrefour vous trouverez une mini concentration autour de l'ex n°1 de la pièce Harley de Daytona "Millers" qui est le plus ancien magasin HD de pièces détachées de la ville. Dans un labyrinthe de couloirs on y trouve de tout à des prix canons, de la plus petite vis au plus gros pot Vence ou selle mustang. Autour cela ressemble à une petite concentration française genre l'IBCS de Vias. Par contre c'est ici qu'existe un grand restau avec buffet excellent appelé "whistle junction". Pile en face de Millers, un repas complet pour 2 pour 15 dollars, le midi (soit 10.35 euros avec notre change) et 25 dollars le soir on en a fait notre cantine. Des plats genre gambas, st jacques, boeuf rosé grillé beaucoup de légumes, salades à la française, et desserts faramineux. On paye à l'entrée et ensuite on mange autant qu'on veut. Seul défaut aucun alcool mais il suffit d'aller au supermarché du coin et d'acheter de petites bouteilles de vin qu'on planque et qu'on met dans un verre à coca avec couvercle et paille, ni vu ni connu. Pour finir avec Millers c'est en face que se situe un bike show, genre Old school, très relevé et composé pratiquement que de jeunes créateurs aux idées curieuses et aux peintures bizarroïdes. Un must! 
En plein centre de Daytona très exactement sur Beach street encore une concentration incontournable autour de la concession HD Rossmayer d'origine. C'est le centre historique de la bike week de Daytona qui je vous le rappelle a 70 ans aujourd'hui. C'est ici que nous avons rencontré la famille Davidson au complet. S'étendant sur 2 kms autour de l'avenue elle draine un monde fou qui déambule autour des stands et boutiques. Les gros porteurs du 2 roues américain y sont présents, Harley mais aussi Indian, Victory, Boss, Big dog, Hannigan, JP cycles, Mustang, Vence etc. Je vous engage à vous y rendre le matin. Facilité pour se garer gratuitement sinon parking, sans problème, gardé pour 10 dollars comme d'ailleurs autour de tous les points bikers de Daytona. Une particularité ici pas de groupes de musique et alcool interdit sur l'avenue. Le Bike show organisé par Harley Davidson a lieu ici le matin, mais il y en a tellement...

Old school a foison

daytona pub 44

On repart direction un lieu très particulier "Willie's tropical tatoo". Ici ce n'est que du old school avec des bécanes (on peut ici employer le mot chiottes) uniques dans leur genre surtout que la plupart des proprios frisent a peine avec la quarantaine. Le look des concepteurs est identique à leur 2 roues, tatoos, jeans troués, pas de casque mais lunettes de soleil et barbe. Le démarrage au kick est notoire disons même obligatoire ici. Quelques rats y sont présents, photo ci contre, mais très minoritaires. Ce lieu peu étendu est un plaisir pour les yeux et doit impérativement faire partie de vos visites si vous aimez le style. C'est aussi ici qu'il y a la plus grosse concentration de shérifs devant l'entrée. On vous a préparé une page spéciale bikes "old school" dans un diaporama ci dessous suite à leur bike show étrange et unique. Ce lieu mythique est situé sur l'US n°1 en montant sur Ormond et avant l'Iron Horse saloon. 
Plus loin a New Smyrna au sud de Daytona sur la 44 et encore autour d'une concession Rossmayer une mini bike week avec comme fond le grand pub 44 et ses innombrables bars. Parking bécanes à l'intérieur de l'enceinte. Ici ambiance garantie, musique, nanas sexy, belles bécanes et Budweiser à gogos. La déco du pub 44 est unique et mérite de s'y arrêter un instant. C'est ici que j'ai rencontré l'immense bagger de Victory, signé Ness, avec au guidon une nana de 40 kgs, très attentive (on le serait a moins!) surtout que le bestiau a l'air aussi agile qu'un char Paton (ça m'a rappelé des souvenirs chez nous). Pour l'anecdote elle a réussi a le garer en marche arrière et en montant. Équipé d'une marche arrière ? En résumé c'est un peu loin mais mérite une visite. Au retour vous pouvez passer par le parc de cap Canaveral, somptueux. Seul défaut le pub 44 ferme vers 21 heures et c'est bien dommage. 

Customizer party de l'agence Westforever

customizer westforever

La customizer party de l'agence de voyage alsacienne westforever fait partie intégrante des V.I.P. de la bike week. Elle est incontournable pour deux raisons essentielles, la première c'est le seul endroit où vous rencontrerez une centaine de français, la seconde par la qualité des bécanes présentes avec leur concepteurs. C'est un lieu fermé et réservé aux clients Westforever, il vous faudra beaucoup de persuasion pour y pénétrer si vous ne faites pas partie de la clientèle westforever. Un buffet banquet est en place au bord de la piscine et l'ambiance est des plus conviviale. Seule déception notre revue préférée "Freeway" associée à cet événement n'était pas visible alors que tout le staff de Westforever était en place y compris son grand patron Dominique et son guide instructeur Philippe. Ci contre de gauche a droite Carole,Zig Zag et Mimi (connu au rassemblement H.D. de Morzine en 2006) et au fond a droite Liliane, émerveillée, cadre du H.O.G. Essonne Ballainvilliers. 
Pour finir, si on peut finir sur une concentre de cette ampleur, on a posé nos basques sur une autre concession H.D. et pour une fois n'appartenant pas a l'omni présent Rossmayer, il s'agit des Séminoles. Situé sur la 4 vers Orlando sortie 101. Vous la voyez sur votre gauche avant la sortie. C'est aussi une mini bike week qui s'est installé autour de l'établissement avec en prime des cascades motos. La beauté extérieure ne reflète pas la froideur de l'intérieur, très haut plafond, béton partout, grisaille, peu d'éclairage naturel. Vous l'avez compris on n'a pas été emballé d'autant que sur les extérieurs l'ambiance était plutôt au morose. Rien de spécial donc a vous raconter, vous pouvez faire l'impasse sans crainte. Je n'en dirais pas autant de celle d'Orlando, la nouvelle, situé a quelques centaines de mètres de l'emplacement initial de sa création avec un nombre incalculable de bécanes devant sa porte (voir les miniatures). Vous y être reçu comme un roi avec l'ambiance festive en prime, mais dans ce cas de figure on sort déjà du contexte de la bike week de Daytona. A faire donc a l'arrivée ou au départ d'Orlando en même temps que les magasins d'usine appelés ici les "Outlets". Voir aussi au nord de Daytona la très ancienne ville de St Augustine dont le centre est restauré d'époque ( voir le diaporama) et pour des émotions fortes les alligators de St John's. 

Les  crocos des everglades et Saint John river

alligators saint john river

Pour finir quelques indications pratiques car heureux celui qui ne connaît pas les frugalités de la vie. Manger: tous les types de restos a tous les prix existent ici. Si vous voulez éviter le goinfrage US notre conseil, choisissez plutôt un resto buffet. Celui ci vous permettra de composer vous même vos assiettes, les prix dans ce cas sont infimes moins de 10 dollars par personne et souvent a volonté. Vous passez au travers des taxes et notamment les 18% de service obligatoire. Laissez quand même royalement un dollar a la personne qui vous emmènera votre boisson ou débarrassera votre table. Attention dans le cas d'un buffet l'alcool est inexistant, libre a vous d'aller en acheter au supermarché du coin et de remplir votre verre en carton en douce. Une autre manière de manger bon et pas cher est de le faire à l'hôtel. Beaucoup de ceux-ci sont équipés en conséquence. Il vous suffit de repérer un supermarché type européen genre les "Winn and Dixie". Vous ne serez pas dépaysé et de plus le rapport qualité prix sera exceptionnel, seul défaut faudra cuisiner. Mais pour le petit dej a la française c'est une obligation. 
Éviter les restaurant typiques qui vous gavent de produits graisseux. Pour un petit plaisir le soir sur Daytona: le "Red lobster"(2 établissements) photo ci dessus, mais vous avez déjà traduit ou mieux encore l'italien d'Aurelia's un repas fin dans un cadre intime. Les hôtels, sans commentaires, il y en a partout à tous les prix. Mieux vaut pour une réservation regarder les sites initiaux aux États unis et notamment notre partenaire Booking.com ICI. Pour l'essence, stations à foison ici, choisissez le paiement cash cela évite les frais de CB payer d'abord à la caisse puis décrocher et appuyer sur le bouton "regular 87"(essence). Une fois servi aller chercher votre monnaie (pas de pourboire vous n'êtes pas servi). Pour continuer dans les bonnes économies attention à la route la police ne fait aucun cadeau et la discipline est de rigueur en Floride comme d'ailleurs tout les E.U. Dur de rouler en dessous de 35 miles sur une avenue à 6 voies sans bagnole mais sachez que les flics sont planqués partout, et la fourrière n'arrête pas... A savoir aussi que les prix des amendes sont doublés pendant la bike week.  
Pour finir je vous mets en garde sur deux choses pour ne pas tomber malade. Une, les clims ici fonctionnent à plein régime jour et nuit, pour attraper la crève y'a pas mieux. Deux les boissons sont accompagnées de kilos de glaçons attention la pharyngite guette. La conclusion sera pour "Westforever" cela fait trois fois que l'on se sert de ce voyagiste français spécialisé Harley Davidson. Leurs prix sont très corrects, ils vous enlèvent d'entrée toutes les tracasseries afférentes à ces grands voyages et sans vous paraître assistés sont disponibles en permanence à votre demande. Leur connaissance des États Unis frisent l'insolence et leur gentillesse la parano. Un seul mot pour les qualifier "sans faille". Sachez aussi que ce reportage n'est représentatif que de ce que l'on a ressenti sur place, on a certainement fait l'impasse sur d'autres endroits qui méritaient plus d' attention.

Bon voyage Mimi et Alain pour bikomania.fr

Diaporama photos (pour arrêt mettre la souris dessus)

Notre vidéo tournée sur place mieux qu'un long discours...