freewheels Courpiére 2010

Le Free wheels 2010, le grand retour

freewheels 2010

Ce 6,7 et 8 août 2010 la rencontre improbable entre les tracteurs agricoles auvergnats et les délirants customs Harley a eu lieu. Rassurez vous  dans une ambiance bon enfant où la convivialité était le leitmotiv du week end. Tout le monde s'attendait à une horde sauvage dévalant sur l'Auvergne, ils ont eu tout faux, en tout et pour tout moins de problèmes qu'un bal de village un samedi soir. Ce n'est pas de moi mais les dires d'un commandant de gendarmerie... heureux.
Environ 30 000 bikers avaient fait le voyage venant de toute l'Europe et même d'outre atlantique, certains d'Amérique du sud qui vendaient des tee shirt pour payer leur voyage retour.
Notre équipe au complet, même Bachou avec un aller retour surprise de Lyon. On démarre avec une petite visite nostalgique sur Cunlhat, ville passablement morte maintenant, que les bikers l'ont déserté, avec un petit serrement de cœur.
A noter que le magazine 7 a 8 de TF1 (harry Roselmack) suivait les évolutions de nos amis Chantal et Didier . Je vous engage donc a regarder cette émission le 15 août au soir pour vous remettre dans l'ambiance le temps de 15 petites minutes. C'est ICI (WMP)

Courpiére la ville

freewheels 2010

Mais revenons a Courpière petite ville auvergnate des plus agréable qui a eu le culot d'accepter dans ses murs le plus grand rassemblement de bikers de France. Chapeau Mr le maire fallait oser.
A la différence de Cunlhat le site était à l'extérieur et dans une enceinte fermée qui rappelait un peu le Woodstock des années 70. Ce qui n'empêchait pas les bikers de faire quelques descentes mémorables en ville avec burn à la clef. Une petite superette aurait  avoué avoir commandé 60 000 canettes de bière. Et a 50 kms à la ronde plus une chambre d'hôtel n'était libre. Le bonheur des commerçants était déjà acquis.
Le florilège d’activités nous laissait pantois. Course de lenteur, bras de fer, boule infernale, Vikings contre Teutons, saut à l’élastique, Baptême en hélico, course d’Unibike, défilé sexy perpétuel, tee shirt mouillé très très érotique, impressionnant bike show et pour finir un feu d’artifice qui fut visible dans tout le département.

On continue...

freewheels 2010 tte shirt mouillé

On y rajoute une structure démente avec deux scènes dont une de 38 m de hauteur, et des parkings à perte de vue. La programmation musicale quand a elle était impériale. Pas moins de 13 groupes animaient ces trois jours dont les emblématiques Motôrhead, mais aussi les splendides créatures de Crucified Barbara (S) ou Twister sister (USA). Que vous dire de plus, un hélico pour s'envoyer en l'air, un bar aérien original ( le bar des as) surplombant tout le site, une pléiade de boutiques (plus d'une centaine) donnant un petit air de village gaulois et une restauration efficace, bonne et raisonnable pécuniairement.
Voici résumé le tableau qui nous attendait. Ne manquait plus que les bipèdes.
Rassurez vous ils sont venus en masse les bikers et de partout, des milliers, on parle de 30 000.
Des engins improbables, des bécanes de folie, des tatoués, des barbus, des deux à la fois,des nanas carrossées Vargas ou non, des chromes ou du noir, des gros bras, des jeunes, des vieux, des bébés il y avait de tout au Free wheels cette année

Sécurité

freewheels 2010

Coté sécurité un nombre impressionnant de gendarmes qui sont repartis dépités avec leurs carnets à souche de prunes presque neuf sous le bras

Il faut savoir que déjà au viaduc de Millau tous les bikers étaient fichés au passage par la gendramerie est ceci de trés bonne heure. C'est ce qu'on appelle la liberté de circulation. 

Et je vous fais grâce des paroles du préfet de région dans le canard la montagne. Un fait divers a lui tout seul.

En résumé on doit tous être des bandits de grands chemins et pourtant d'aprés ce que j'entends et je vois ce serait plutôt les politiques qui feraient des malversations non ?

En conclusion

freewheels 2010 bike

En conclusion ce week end fut une mémorable et splendide fête, hymne à la bécane, aux bikers, au rock, aux belles nanas et à la convivialité. Le soleil était aussi très présent, on a donc tous bronzé agricole, genre  Marcel. On c’est tous gargarisé au coca pour éviter les prunes, on a tous coupé les gaz devant les bleus pour ne pas les gêner dans leur boulot.  Une très belle réussite signée des anges de l’enfer, (HAMC le plus ancien club de motos au monde crée en 1948). Ce n’était pas évident de canaliser autant de bikers épris de fiesta et de liberté. Espérons maintenant que le freewheels continuera son bonhomme de chemin dans cette contrée auvergnate qui ne l'a jamais oublié malgré, comme partout, d' une grosse resistance de certain.

Reportage Alain et Mimi pour www.bikomania.fr

Diaporama (Pour arrêter le carroussel mettre la souris dessus).

Le freewheels 2010 un peu de sexy