Humeurs de biker

club motos Kabular's

Humeurs 1.  Fallait le dire

club motos Kabular's

Voici une petite histoire écrite pour le « journal des kabular’s »
( Kabular’s étant le club motos auquel j’appartiens )
Vu que vous n’êtes probablement pas destinataires de cette feuille de choux électronique, puisqu’il faut être membre pour la recevoir, je vous livre ma prose ci-joint.
Gageons que vous y trouviez quelque intérêt, si non de l’appétit.

Big V
Luc

Bizarrerie

restaurant big texan grill

HISTORIC US ROUTE 66 - HISTOIRE DE STEAK
( Pour les vrais carnivores qui apprécient la belle bidoche bien goûteuse et saignante )
C’est en l’an 2000 qu’eu lieu mon premier voyage aux USA.
Pour ce faire, mon itinéraire qui devait principalement suivre la mythique « Route 66 » de Chicago à Los Angeles avait été préparé avec les conseils éclairés de quelques sympathiques collègues militaires américains.
Ces derniers m’avaient vraiment bien aidés, et j’étais en possession d’un road book « turn by turn » de 170 pages.
Sur ce document figuraient beaucoup de « POC » ( points of contact ) simplement pour rencontrer des personnes accueillantes – et aux Etats-Unis je vous le dit, l’adage «  les amis de mes amis sont mes amis » est parfaitement appliqué – mais aussi pour m’aider dans le cas d’éventuels problèmes.
A savoir que je voyageais seul sur ma Harley personnelle transportée depuis l’Europe jusqu’aux States.
Sur le road book se trouvaient également beaucoup d’endroits à visiter, de sites particuliers à voir, mais aussi de quelques incontournables restaurants à ne pas manquer. S’agissant tant de cuisine locale que de cuisine latinos et autre cuisine exotique.
Un de ces restaurants à ne surtout pas manquer est le célèbre « Big Texan Grill » sise à Amarillo au Texas… Home of the free 72 Oz steak, qu’ils disent !
Pour mémoire mon départ suivait directement une mission de six mois au Kosovo, où notre intendance avait eu l’inconscience de donner la responsabilité de la mission « catering » ( c.à d. la restauration ) dans les mains de cuisiniers britanniques !
Vous vous imaginez ingurgiter de la bouffe anglaise matin, midi et soir pendant six mois ?
Un véritable calvaire, je vous l’assure !
Bref… Ce fameux « Big Texan Grill » était par la force des choses devenu un centre d’intérêt important de mes rêves… Qu’est-ce que je salivais rien qu’à penser au jour béni où je m’attablerais enfin devant le steak réputé de l’officine en question.
Au départ de Chicago, ce sont deux bonnes semaines plus tard que je suis arrivé en vue de la ville d’Amarillo… Impossible de manquer le restaurant, situé juste au bord de la 66, la façade jaune criarde avec un énorme bœuf en résine devant l’entrée. Des panneaux publicitaires grands comme des maisons de plusieurs étages annonçant le 72 Oz Steak.
Mais qu’est-ce donc que cela, Oz ?
Symbole de l'once unité de mesure de masse ou de volume anglo-saxonne. 1 Oz = 28,3495 Gr.
Un calcul rapide nous permet donc de savoir qu’un steak de 72 Oz est donc une pièce de viande de très exactement 2,04117 Kg. … Faut voir la taille de la bête ! Avouez qu’il y a de quoi faire rêver un pauvre soldat nourri depuis six mois à la sauce anglaise !

Etat d'âme

Steak du big texan grill usa

La publicité du restaurant est la suivante : Si tu arrives à manger ce steak de plus de 2 Kg avec son accompagnement ( Crevettes cocktail + pommes de terre rôties + salade ) en moins d’une heure maximum, il ne te sera pas facturé…Ce sera entièrement gratuit !
Depuis l’année de l’ouverture de ce restaurant en 1960 seulement une quinzaine de personnes sont parvenues à avaler cette quantité de viande en moins d’une heure.
Le champion des champions est un jeune homme de 19 ans, Victor D. Phillips de Indianapolis en Indiana qui régla l’affaire en très exactement 40 minutes !
Même si la viande en elle-même était plus que délicieuse, j’avoue très humblement que moi-même grand amateur qui m’en croyais parfaitement capable, sevré et mal nourri par mes six mois en Opération Extérieure, je ne suis pas arrivé à m’imposer dans le temps imparti.
Il m’a donc fallu régler la note qui s’élevait à US$ 26,75… Je vous laisse calculer au cours du Dollars, mais ce n’est même pas cher du tout !

Avis aux amateurs qui passent par là, le challenge de 40 minutes est à battre !

Big V Luc






Humeurs 2.   Mon premier « contact » avec Harley-Davidson
( Qui a probablement conditionné ma vie future de biker ? )

moto zundapp florett
En l’an de grâce 1969, et comme la fourmi de Jean de la Fontaine, j’avais travaillé tout l’été pour avoir assez de sous pour m’offrir le deux-roues de mes rêves et gagner ainsi l’autonomie propre à mon âge prônée par les évènements sociopolitiques du mois de Mai de l’année précédente.
En ces années où notre monde n’était pas envahi par la fureur nippone, les compétitions motos en 50cc voyaient de durs combats pour la victoire mondiale entre deux marques allemandes : Kreidler et Zündapp.
J’étais personnellement fan de Zündapp… Mais c’est Kreidler qui a remporté la palme !
Nonobstant ce revers, j’ai donc fait l’acquisition d’une Zündapp 50cc modèle Florett, avec doubles amortisseurs à l’arrière s.v.p.
Modèle qui faisait plus moto que les autres cyclos disponibles sur le marché.

Périgrinations ...

policier belge zwaantjes

Revenons à nos moutons… à nos Harleys plutôt !
Voilà qu’un beau jour ensoleillé je me balade le nez au vent sur les belles petites routes de la région belge du Brabant Wallon.
Arrivé aux environs de la ville de Wavre, je me rends compte que ça fait un fameux bout de temps que je suis en route, et qu’il est peut-être temps de prendre le chemin le plus rapide pour rejoindre la maison où mes parents m’attendent très certainement avec quelque impatience.
S’offre à moi la possibilité de prendre l’embryon d’autoroute qui à l’époque allait de Wavre vers Bruxelles ( Maintenant elle s’appelle l’A4 et va jusqu’à Luxembourg ) pour emprunter ensuite la route pavée bien droite à travers la forêt de Soignes ( qui n’était qu’à deux voies et ne s’appelait pas encore le « Ring 1 » surchargé de trafic ).
Je m’engage donc sur cette autoroute « à fond de balle » c.à.d. les +/- 100 km/hr ( 110 peut-être, mais avec le vent dans le dos ) que permettait mon engin plus lourd que vif !
Après quelques kilomètres sur ce beau ruban asphalté de frais, quelle n’est pas ma surprise d’entendre un gros « Flap Flap » sourd venant de derrière, et de me faire dépasser par deux « Zwaantjes » juché sur leurs superbes Harley-Davidson Early Shovel de couleur bleue.
Parenthèse : Pour les personnes non flamandes où bruxelloises une explication s’impose.
« Zwaantjes » ( traduction française : les cygnes ) est le nom populaire attribué aux gendarmes motocyclistes. La raison est que ces motards qui effectuaient leurs missions assis sur leurs Harley-Davidson portaient un casque blanc ( devenu orange fluo par la suite ) avec de grosses lunettes de protection. En guise de tenue pluie ils portaient de long manteaux. Lorsqu’ils atteignaient une certaine vitesse, les pans de leurs manteaux étaient soulevés par le vent et semblaient faire les mêmes mouvements que les ailes du cygne en vol. D’où l’appellation de « Zwaantjes » !

... Conséquences.

motos Electra glide 1340 cm3

Bref… Voilà donc mes deux « Zwaantjes » qui m’encadrent et m’escortent jusqu’à la première sortie de l’autoroute…
Je me fais bien entendu enguirlander, car il est bien entendu interdit de circuler avec une 50cc sur une autoroute.
Je réponds que je suis perdu - quelle mauvaise foi ! - et m’enfonce encore dans le mensonge en prétendant que je me suis retrouvé sur l’autoroute tout à fait par hasard !
M’ont-il cru, où simplement fait semblant de croire, that is the question.
Toujours est-il qu’après avoir pris note de mon identité, en me promettant une contredanse, ils ont eu la gentillesse de m’expliquer un itinéraire autorisé pour rejoindre mon domicile de Braine L’Alleud.
Arrivé chez moi, j’ai bien sûr directement expliqué l’histoire – à ma sauce – à mes parents…
Figurez-vous qu’en lieu et place d’une contredanse, le chef de patrouille motocycliste de la Gendarmerie a très intelligemment préféré la prévention à la répression. Jugeant que mon Père m’infligerait au moins une sévère remontrance, il lui a téléphoné pour lui signaler mon infraction.
Ça je trouve quand même d’une psychologie intelligente assez rare pour le signaler.
( Je ne sais pas si en 2017 nos représentants de l’ordre actuel réagiraient aussi bien ? )
Tout ça pour dire finalement que ce qui m’a le plus marqué dans cette petite histoire est le fameux « Flap Flap » des somptueux destriers de nos pandores.
Est-ce pour cela que je n’ai cessé de rêver d’un jour moi-même posséder une de ces rutilantes machines , je ne sais ? En tout cas, malgré quelques essais infructueux, et beaucoup de machines de provenances diverses, il a fallu attendre 27 ans avant de pouvoir le concrétiser avec l’achat de ma première H-D en 1996.
Une Electra Glide Ultra Classic 1340cc à carburation, avec laquelle j’ai parcouru plus de 490.000 Km ( sans trop de pannes)… Qui m’a aussi accompagnée dans un périple de plus d’un mois aux USA.

Ndlr: Si ces épisodes d'Happy days vous ont plu écrivez a Luc pour en avoir une autre fournée ici  .





Humeurs 3
A priori vous avez aimé donc je continue mes coups de gueule

nouvelle plaque immatriculation


HELP !
Faudra qu’on m’explique, parce qu’alors là j’ai l’impression de m’être fait vachement couillonner !
Détails de « l’affaire » :
Or donc, je me rends il y a peu chez mon motociste préféré, j’ai nommé « Art Of Racer » sise à Obenheim en Alsace… pas que j’avais un souci, ni un problème… Juste par amitié parce que j’aime bien Cyril et Kevin les tenanciers du bouclard.
De plus, il y a toujours une ribambelle de gaillards sympas qui s’y trouvent et c’est toujours l’occasion d’une agréable discussion au sujet de la passion qui nous unis.
Bref…
Justement, un des gaillards présents qui regarde ma bécane me dit que ma plaque d’immatriculation n’est plus réglementaire et que si les keufs m’attrapent je devrais payer une amende avoisinant les 170 €. Si, si, me dit-il, c’est arrivé à un de ses copains !!!
Bon, ben… « Dura Lex  Sed Lex » me dis-je,  je vais donc me faire faire le panneau arrière d’identification conforme à la loi… Mais bon sang qu’est-ce qu’on fait chier les motards pour tout et pour rien !

Première opération : puisque je me dis que je vais devoir arborer une plaque blanche avec l’écusson « Grand Est » en haut à droite… Pas question… Il m’en faut une avec en haut à droite le 67 avec blason alsace !
« Grand Est » !!! Qu’est-ce que c’est d’ailleurs que cette invention à la « Flamby », avant-dernier so called Président et roi du scooter furtif modèle Julie Gayet !
Comme si les alsaciens, les lorrains, les ardennais, les mosellans, les vosgiens et ceux de la Marne et de l’Aube avaient des atomes crochus !
Il n’y connait rien à l’Histoire, le « Flamby » !
Comme ce fameux autocollant « Alsace 67 » n’est plus sur le marché des Mister Minutes, Feu Vert et autres Nord Auto…Sébastien, mon beau-fils, arrive  à m’en dégotter un par Internet ( Grand merci Seb )
Me voilà paré.
Je me rends donc chez le Mister Minute du coin pour me faire faire la plaque soi-disant réglementaire.
Et je dis au mec de recouvrir le « Grand Est » par le « Alsace 67 ».
Déjà, première nouvelle,  il me répond que comme mon immatriculation date d’avant la nouvelle réglementation, je ne suis pas obligé de mettre l’écusson de la région.
Qu’à cela ne tienne, mets le quand même fieu !
Fier comme Artaban, c’est quelques minutes plus tard ( c’est normal on est quand même chez « Mister Minute ) que je ressors avec un beau numéro d’immatriculation tout beau, tout neuf.
J’arrive à la maison, fonce vers le garage où repose ma belle pour lui présenter le nouveau « bijou » que je vais fixer sur son arrière-train.
Quelle n’est pas ma surprise en superposant la nouvelle sur l’ancienne de constater que les mesures sont absolument identiques au millimètre près !
Alors quid ??? Pourquoi c’est-y que je dois changer ???
Moi y’en a rien compris Missié !
C’est-y juste pour faire fructifier l’industrie de la plaque d’immatriculation ?
I don’t know ???
Alors, si quelqu’un de bien informé veux m’expliquer, je suis preneur.
Mais attention, il faudra être documenté et persuasif parce que je ne me contenterais pas de commentaires cacanes à la mord moi le nœud !